Les différents types de laine animale dans le monde et leur qualité

Les différents types de laine animale dans le monde et leur qualité
Le tricot ça ne date pas de hier ! Les plus anciennes étoffes tricotées ont été découvertes en Egypte vers le Xème siècle. Elles étaient tricotées en coton. Le tricot était une technique très répandue dans le monde islamique. Cette technique de travaux d'aiguilles s'est ensuite introduite en Europe par les Croisades, les guerres et le développement du commerce et la conquête de la péninsule ibérique par les musulmans. De l'Espagne, le tricot remonte en passant par la France, jusqu'en Angleterre et les îles Shetland (Ecosse). D'après une légende, ce serait des naufragés de l'Invincible Armada (flotte espagnole) qui aurait enseigné le tricot au peuple Shetland. Ils ont alors nommé l'un des points : Jersey, qui est bien connu. Et il faut savoir que, même si cela paraît étonnant, ce sont les hommes qui tricotaient, et non les femmes.
 
Les différents types de laines...
A travers le monde, chaque peuple a su adopter leur propre espèce producteur de laine dans le but de s'en servir pour tricoter, ou tisser, et récuper aussi le cuir et la viande lorsque la bête était tuée. Un animal est précieux, rien n'est perdu, tout s'utilise ! Voici quelques exemples de laines courantes et leur origine...
 
La laine de lama et alpaga :
 
Très connue dans le pays des Andes, en Amérique du Sud, ce sont des laines très douces et sept fois plus solides que la laine de mouton. La fibre est légère et très isolante. De nos jours, elle devient courante en boutique de tricot et on la trouve facilement dans des magasins spécialisés. Il y a une espèce d'alpaga en particulier qui est utilisé car elle produit plus de laine que les autres : le wakayo. En ce qui concerne le lama il existe deux espèces courantes : le q'ara et le ch'aqu. Ce sont des animaux élevés pour la laine, mais aussi pour leur viande délicate (j'en ai moi-même mangé lors de mon voyage au Pérou) et pour leur cuir. Autrefois, les Incas les sacrifiaient lors de rituels religieux et jours de fêtes. Ils vivent, tout comme les habitants, entre 2000 et 4000 mètres d'altitude. Ils broutent une plante graminée particulière : les itchus.
 
Les vigognes et guanacos :
La vigogne est aussi un animal des Andes et de la famille des camélidés, tout comme les lamas et alpagas. Il est de petite taille, produit une toison très fine beige ou chamoisée. C'est un animal sauvage contrairement à ses deux confrères. Sa laine est très rare, ce qui fait qu'elle coûte très cher ! Une écharpe peut valloir plusieurs centeines d'euros ! Son cousin le guanaco est aussi sauvage. Sa laine est roussatre est c'est aussi un petit animal au cou long et fin. Son ventre est blanc. C'est un animal protégé, car il reste moins de 10000 individus qui vivent à cheval entre le Pérou et le Chili. Son prédateur naturel est le puma. Nous pouvons apercevoir les guanacos dans les montagnes lors de treck.
 
Le cachemire :
Changement de déco ! Fini les Andes, nous allons maintenant entre l'Inde et l'Asie ! Au sud-ouest de la frontière chinoise se trouve une région montagneuse appélée Kachmir (ou Cachemire en français). Cette région est cernée par le Pakistan, la Chine et l'Inde. Depuis la première guerre indo-pakistanaise (1947), cette région est divisée en trois, une partie appartient au Pakistan (Gilgit Pakistan), l'autre à l'Inde (Jammu et Kachmir) et la dernière à la Chine (Aksai chin et la vallée de Shaksgam). Cachemire est aussi le nom donnée à une espèce de chèvre endémique que l'on ne trouve que dans cette région. Une laine très douce et couteuse de couleur grisâtre. Durant les hivers très rudes, le pelage de la chèvre cachemire s'épaissit et devient plus long. Au printemps, les chèvres sont tondues et la laine nettoyée et teinte pour ensuite s'en servir pour le tissage ou le tricot. C'est une laine de très grande qualité et très chaude. Elle coûte en moyenne 4 fois plus cher que la laine de mouton. La fibre est très fine : 19 à moins de 12 microns.
 
La laine de chameau :
Originaire d'Asie, on trouve le chameau notamment en Mongolie, dans les régions rudes (très chaud l'été, très froid l'hiver). Là-bas, les chameaux sont utilisés pour le transport, et le lait de chamelle utilisé pour nourire les nourrissons et faire du fromage. De couleur marron chameau, elle est très belle est se compare à la qualité de la laine de mouton. Elle n'est pas très douce, mais de qualité quand même et originale. C'est une laine qui est tissée et peut se tricoter. On peut l'acheter sur des sites spécialisés. La laine de bébé chameau (duvet de chameau) est aussi utilisée et vendue en pelote. Elle est très douce. La couleur peut varier d'un animal à un autre. Certaines laines de chameau sont teintes, mais moi je préfère la couleur naturelle. Le prix et l'équivalent de celui de la laine de lama ou alpaga.
 
La laine de Yack :
Originaire de l'Himalaya, le yack est une vache qui vit en altitude et possède un pelage long et gris pour lutter contre les froids extrèmes. Comme pour le chameau, la laine est utilisée pour le tissage et on en fait des pelotes pour le tricot. Cet animal est aussi élevé pour son lait et sa viande, ainsi que sa peau. C'est une laine plus ou moins douce suivant le type de fibre achetée.
 
L'angora :
La laine angora provient du lapin angora, une espèce de lapin aux poils très longs et blancs. Il existe des élevages un peu partout dans le monde, notamment en Chine (élevage industriel) mais aussi en France (à taille plus humaine). Il existe différentes façons de récolter les poils. En Chine ils les épilent, ce qui malheureusement créé une vive douleur chez l'animal, tandis que dans les pays comme la France, la récolte est beaucoup plus douce et respectueuse pour l'animal. Ils attendent la période de la mue pour les peigner délicatement ou les tondent (printemps et été). Le coût de cette laine est très élevé car le lapin angora produit peu en comparaison à d'autres espèces comme le mouton ou l'alpaga. C'est une laine de qualité, très douce, chaude, légère et "touffue". Donne un aspect fourrure en tricot. Une pelote de 25 g coûte environ 10 € !
 
Le mohair :
Le mohair est produit par une chèvre angora, qui possède des poils longs et frisés. C'est une laine très chaude et douce. La chèvre angora s'élève en France pour la fabrication de pelotes pures ou mélangées à d'autres laines, voire à de l'acrylique. Elle aussi donne un aspect "touffu" aux tricots. Les tricots en laine mohair sont très léger et moelleux. On connaissait déjà la chèvre angora au Tibet et durant l'ère Sumérienne il y a environ 2 000 ans av.JC.
 
Le mérinos d'Arles :
Est une race de mouton très répendue en France, du côté de la Provence-Alpes-Côte d'Azur, et dans les départements de l'Ardèche, le Gard, la Drôme, Savoie et Isère. C'est une race conçue par l'homme au XIXème siècle. Il s'agit d'un croisement entre des brebis locales et des béliers mérinos d'Espagne. Cette laine est reconnue pour sa qualité et sa finesse. Contrairement aux idées reçues, la laine n'est pas forcément blanche, certaines laines sont beiges, marron, brunes... tout comme chez les lamas et alpagas d'ailleurs. Ces laines sont non teintes, sauf les lainages blancs qui permettent de créer une panelle de couleurs. Aujourd'hui, la plus grande production de laine mérinos provient d'Australie. Les espagnols ayant donné des troupeaux aux Australiens il y a bien longtemps de ça, s'en sont servis pour développer leur commerce. Pour l'achat de la laine mérinos, privilégiez la laine française, car en Australie, les toisons sont traitées et parfois les bêtes mal menées. Rien ne vaut le mérinos d'Arles. Certaines entreprises sont d'ailleurs spécialisées dans la fabrication de matelas et coussins en laine mérinos d'Arles.
 
Le saviez-vous ?
  • Les poils des moutons sont composés d'écailles qui s'ouvrent et se ferment naturellement dans le but de s'autonettoyer au contact du climat et de l'air. Ce qui fait que la laine est propre par nature. Les poils enmagazines de l'air, ce qui fait qu'ils ont un pouvoir d'isolation efficace.
  • Pelote ou écheveau ?
    Dans le commerce, il existe différents types d'embobinage de laine. La laine peut être vendue sous forme de cône, de pelote ou d'écheveau. Le plus courant sont les pelotes de 50 g à 100 g. Les cônes sont plutôt rares, et la vente d'écheveaux se refait de plus en plus, comme à l'ancien temps. Mais attention ! Lorsque vous utilisez un écheveau, vous devez le dénouer et le mettre autour d'une chaise pour pouvoir bien dérouler le fil sans faire de noeuds. Les gens concidèrent la pelote comme beaucoup plus pratique, c'est vrai. Mais certaines laines sont vendues uniquement en écheveaux. Il faut s'habituer à tout.
 
 

Commenter le/les articles

Ecrivez votre commentaire.
(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer